The Next Penelope, le test sur Switch

10b

The Next Penelope est déjà doté d’une solide réputation sur PC. Avec sa direction artistique rappelant immédiatement F-Zero, annoncé par des trailers aussi dynamiques que fluides, nous attendions son portage sur Switch avec une certaine impatience. Initialement prévu sur Wii-U et atterrissant au final sur la console hybride de Big N, nous allons voir ici si la sensation de vitesse est bonne.

 

08
Inspirés par la mythologie grecque, les boss sont une franche réussite.

Reprenant le mythe de l’Odyssée d’Homère en version futuriste (en l’an 3044), l’histoire de The Next Penelope vous met dans la peau de la femme d’Ulysse. Ce dernier ayant disparu depuis 10 ans, elle décide de partir à sa recherche. Mais elle va devoir faire face en chemin face à de nombreux adversaires dont Poséidon, tentant de se venger ou de prendre le contrôle du royaume d’Ithaque. Le plan de l’aventure apparait donc sous la forme d’une carte spatiale, vous permettant de parcourir les différentes planètes (avec différents modes de difficulté) dans l’ordre choisi.

Chacune des planètes se parcourt en trois étapes. Tout d’abord une course solo, permettant généralement de s’approprier une nouvelle capacité ou arme (canon, boost, téléporteur, mines, harpon…), et de découvrir le terrain. La seconde, plus classique, prenant la forme d’une course à la Wipe Out (comprendre : avec des armes). Et la troisième, dont l’accès est bien entendu conditionné à la réussite des deux étapes précédentes, se traduisant par un affrontement avec le boss du coin. La conquête de chaque chapitre se traduira par le gain d’une nouvelle capacité, ainsi que d’XP pouvant être répartie comme bon vous semble parmi les caractéristiques du vaisseau.

09
Stylisé et coloré, The Next Penelope flatte la rétine.

La direction artistique de The Next Penelope mélange en permanence les univers des space operas et de la mythologie grecque avec un bon goût certain. Les courses et autres épreuves se déroulent en vue de dessus, avec une modélisation des éléments en simili-3D. Les effets visuels et les couleurs vives abondent, le tout défilant avec fluidité. Enfin, les illustrations utilisées pour les menus et les cut-scenes sont dans l’ensemble très réussies.

A l’issue d’une petite période de domestication obligatoire pour éviter de jouer au ping-pong avec les murs, la maniabilité de The Next Penelope est excellente. La bande sonore, également de qualité à tous niveaux, achève le boulot. Petit détail qui ne gâche rien, le jeu propose également un mode 4 joueurs bonus, sous la forme de courses rapides en mode survie.

Quand on se dit que tout ceci n’a été réalisé que par un seul homme (Aurelien Regard, co-fondateur de feu le studio Arkedo), on se dit que c’est tout de même assez incroyable. Seule petite ombre au tableau, malgré une difficulté parfois assez relevée et notamment des boss assez retords, le tout se boucle à 100% en un peu moins de 4 heures. Mais 4 heures mémorables, tout de même.

 

Note
9/10

Mélangeant efficacement F-Zero et Micro Machines, ravivant également chez les plus anciens d’entre nous une douce saveur d’Ulysse 31, The Next Penelope peut se targuer d’une réalisation impeccable à tous niveaux. Son seul réel défaut viendra probablement de sa durée de vie un peu juste. Mais au regard du plaisir de jeu omniprésent, nous ne saurions tout de même que trop vous recommander l’expérience.

 

Présentation de l'auteur : Angi

  • angi50 50 ANgI- da Polom

    Né dans les Miel Pops, Ulysse 31 et les spirographes, ANgI- est un bon petit geek un poil rétro, mais pas que. Pas que car le présent a concrètement du bon vidéoludique à offrir à défaut de certitudes sur un avenir toujours incertain. Et pas que parce qu'au-delà des jeux vidéo, pas mal d'autres trucs l'intéressent tels que la culture nipponisante ou la technologie en général. Aujourd'hui, il a du mal à trouver sa place dans ce monde sans pitié où chaque comportement doit être codifié. Faux gamer devant l'éternel, ancien nerd doublé d'un otaku ou papa casual...? Ou peut-être un peu tout ça à la fois. Aujourd'hui, en matière de mobilité, la Nintendo 3DS a ses préférences. Et soyons honnêtes jusqu'au bout, l'iPad aussi, un peu.

Du même auteur : Angi

 

Histoire de corser l’aventure lors des courses, les adversaires
partent (presque) toujours avec un peu d’avance.

Mots-clés: Course, Angi, Nintendo Switch

Imprimer E-mail

You have no rights to post comments

D'autres articles

vampyr

Vampyr, le test PC qui aurait pu être un test Playstation 4 :-D

juin 24, 2018 Tests Benjamin
Si vous n’aimez pas Anne Rice, si vous n’aimez pas le studio DONTNOD, passez votre chemin, Vampyr n’est certainement pas pour vous. Et pourtant vous manqueriez peut-être quelque chose...
11

Penny Punching Princess, le test sur PS Vita

juin 15, 2018 Test - PS Vita Olivier B.
Penny Punching Princess, c’est joli et coloré à souhait. En un mot, c’est kawaï ! Mais le nouvel action-RPG nippon de NIS America sur PS Vita (et Nintendo Switch) cache bien son jeu : en réalité nous avons plutôt affaire à un jeu hardcore qui en rebutera plus d’un, console ou manette en main.

Avez-vous lu cet article?