Final Fantasy 1-2 : Dawn of Souls, le test sur GBA (écrit le 03/12/2004)

FFI II Dawn of Souls logo
 

Jusqu’à présent, les possesseurs de consoles portables et fans de la série Final Fantasy n’avaient d’autre choix que de se rabattre sur la WonderSwan pour (re)goûter aux joies des débuts de la saga. Mais très péniblement puisque uniquement en japonais, la console de Bandai n’étant jamais sortie de l’archipel. Cette fois, la donne change, puisque Square-Enix a eu la bonne idée de porter les deux premiers épisodes dans une compilation GBA. Et des épisodes sensiblement améliorés, s’il vous plaît ! 

Dans Final Fantasy 1 - 2 : Dawn of Souls, vous apprendrez comment Square Soft a posé les bases du RPG japonais tel qu’on le connaît aujourd’hui avec ses personnages (classes, jobs, etc.), systèmes d’évolution (points d’expérience, levels, etc.) ou bien encore modes de déplacements (map monde, au sol, sur l’eau ou dans les airs) et bien d’autres choses. Les scénarios des deux épisodes proposés ne volent pas très haut si bien que l’on se concentre rapidement sur l’aventure. Deux aventures en fait, bourrées de défauts, ultra-répétitives (allers-retours récurrents, combats intempestifs innombrables, etc.), mais qui présentent un charme certain. Le coup de crayon est enchanteur (surtout lorsque l’on connait les graphismes des versions NES de l’époque, on se dit que les graphistes ont réalisé un beau travail) et un brin meilleur que ce que proposaient déjà les versions WonderSwan des deux titres. 

Final Fantasy 1 sur GBA propose quatre nouveaux donjons inédits qui seront accessibles une fois les quatre cristaux (l’histoire tourne autour de ces derniers) en votre possession. Petit clin d’œil pour les fans : ils se terminent en affrontement contre des boss de Final Fantasy 3, 4 ou 5. Quant à Final Fantasy 2 sur GBA, il propose une nouvelle petite aventure inédite, mettant en scène des personnages secondaires, accessible à la fin du jeu principal. Tous ces bonus paraissent accessoires, mais nul ne doute que le fan aura à cœur de les découvrir. A noter aussi l’ajout d’une sorte de bestiaire avec des statistiques associées (nombre de fois que vous aurez affronté tel monstre, pourcentage total du bestiaire découvert, etc.). 

 

Note
8/10
Final Fantasy 1 - 2 : Dawn of Souls propose deux RPG dotés d’une durée de vie acceptable. Certes, vous n’y jouerez pas 80 heures comme sur un Final Fantasy 9 sur PlayStation, mais comptez bien, au minimum, 30 heures pour boucler les deux épisodes. Pour les joueurs qui ne connaissent pas du tout la série ou ces épisodes en particulier, 40 heures nous paraissent être une bonne moyenne.

 

  • Tombé dans la grande marmite du jeu vidéo tout petit - avec un superbe Atari STE précisément -, Olivier-B a tout de suite su qu'il ferait de cette passion quelque chose de concret et qui passerait par l'écriture. Cela a finalement été le journalisme, à travers diverses publications papier puis Internet. Ses genres de prédilection : la stratégie, le RPG et le FPS qui tache sur les murs, sur ordinateurs, consoles et bien évidemment appareils mobiles. Il ne quitte jamais son iPhone, lorsque son iPad n'est tout simplement pas à portée de main. PS Vita et Nintendo 3DS ne sont jamais bien loin non plus !

Du même auteur : Olivier B.

 

Mots-clés: RPG, Test, Gameboy Advance, OlivierB, Final Fantasy

Imprimer E-mail

You have no rights to post comments

D'autres articles

10

Atomik RunGunJumpGun, le test sur Switch

avril 16, 2018 Test - Nintendo Switch Angi
3, 2, 1, action. Intro minimaliste, musique d’ambiance techno-planante, atmosphère visuelle au croisement de la rave party et du ZX Spectrum, c’est parti pour Atomik: RunGunJumpGun. Un runner nerveux, rétro dans l’aspect mais bien actuel dans sa difficulté. Nous l’avions déjà testé sur Ipad il y a quelques temps et il débarque aujourd’hui sur…
10

Brakes Are For Losers, le test Switch

avril 16, 2018 Test - Nintendo Switch Angi
Amateurs du légendaire Super Sprint, ou peut-être de Super Off Road ou Super Skidmarks pour les moins seniors d’entre vous (et nous), réjouissez-vous. Issu du studio Oudidon et édité par Playdius, Brakes Are For Losers (BAFL) débarque sur Nintendo Switch, se qualifiant lui-même de titre néo-rétro. C’est donc à toute allure que nous allons aborder…

Avez-vous lu cet article?