Nintendo, et ses taux de conversion Or

eShop

Le 8 février dernier, Nintendo a enfin communiqué sur son offre My Nintendo relative à la console Switch. Cela fait maintenant un an que cette console est sortie en France, mais l'offre de fidélité qui lui est associée est plus que limitée : les points cadeaux obtenus à l'achat de jeux Switch n'étaient que convertibles en jeux 3DS et Wii U.

Désormais nous sommes donc un peu plus fixés sur la procédure qui sera mise en place à partir du mois de mars 2018. Le communiqué annonce que 5 % du montant d'achat du jeu sur l'eShop seront transformés en remise, contre seulement 1 % pour les jeux vendus en boîte. Nintendo donne l'exemple - eShop évidemment, le plus avantageux – suivant : « Si vous déboursez 50€ pour acheter un jeu dans le l'eShop, vous obtiendrez 250 points or. Lors de votre prochain achat, vous pourrez utiliser ces points et économiser 2,50€. »

Nous sommes allés sur l'eShop pour comparer avec l'offre actuelle : un jeu Switch acheté en boîte entre 50 et 60€ donne actuellement 14 points or. Et un jeu Switch acheté en ligne sur l'eShop entre 50 et 60€ donne actuellement 70 points or.

Les achats physiques comme ceux en ligne verront en mars leur taux de conversion multiplié par 3,5. Pour le coup, le service fidélité de Nintendo commence à devenir un peu plus attractif puisque dans l'actuelle version il faut débourser plus de 1000€ de jeux en boîte pour espérer acheter théoriquement un des jeux Switch les moins chers à 2,99€. A partir de mars, il vous faudra débourser « seulement » 300€. Et inutile de compter sur vos achats d'éditions collectors pour faire monter votre cagnotte, car les jeux que nous avons enregistrés comme Xenoblade 2 Collector's Edition ou Fire Emblem Limited Edition comptent pour un jeu de base...

Comme on le voit, c'est l'eShop qui est véritablement favorisé avec une offre cinq fois plus « attractive » par rapport aux ventes physiques. On soulignera tout de même que les premiers titres dignes de ce nom oscillent tout même entre 10€ et 20€, il vous faudra débourser entre 200 et 400 € sur l'eShop... ou entre 1000 et 2000€ si comme nous vous aimez les jeux en boîte !

Nintendo essaye très clairement de rendre attractif son catalogue en ligne, puisque c'est indiscutablement la solution commerciale qui lui octroie les marges maximales. Et tant pis si cela pénalise le commerce traditionnel !

Une question reste en suspens : celle de savoir si la nouvelle formule sera rétroactive, pour tous ceux qui auront par exemple enregistré en janvier leurs cadeaux de Noël. On peut toujours rêver, mais connaissant Nintendo...

 

Présentation de l'auteur : Kuk

  • Kuk

    Kuk s'est lié d'amitié avec le monde du jeu vidéo très jeune. En 1988, il possède son premier ordinateur, un Atari 1040 STF flambant neuf. Et Atari ne le quittera plus jamais… Durant les années suivantes, il s'intéresse tour à tour à la Nec GT, à la NeoGeo Pocket et à sa petite soeur, la déclinaison Color, qui le font rentrer dans le jeu vidéo portable. Passionné d’histoire et de littérature, il apprécie tout particulièrement les jeux de rôle et les jeux d’aventure. Il montre aussi beaucoup d'intérêt pour le travail fourni par les développeurs indépendants dont il se fait une spécialité. Dans tous les cas, il privilégie le fond à la forme.

Du même auteur : Kuk

mai 07, 2018
rogue legacy ps vita
Test - PS Vita

Rogue Legacy, le test sur PS Vita

 

Mots-clés: Nintendo, Nintendo Switch

Imprimer E-mail

You have no rights to post comments

D'autres articles

vampyr

Vampyr, le test PC qui aurait pu être un test Playstation 4 :-D

juin 24, 2018 Tests Benjamin
Si vous n’aimez pas Anne Rice, si vous n’aimez pas le studio DONTNOD, passez votre chemin, Vampyr n’est certainement pas pour vous. Et pourtant vous manqueriez peut-être quelque chose...
11

Penny Punching Princess, le test sur PS Vita

juin 15, 2018 Test - PS Vita Olivier B.
Penny Punching Princess, c’est joli et coloré à souhait. En un mot, c’est kawaï ! Mais le nouvel action-RPG nippon de NIS America sur PS Vita (et Nintendo Switch) cache bien son jeu : en réalité nous avons plutôt affaire à un jeu hardcore qui en rebutera plus d’un, console ou manette en main.

Avez-vous lu cet article?