(GamesCom 2017) Lost in the Previewsssssss

Racing Apex   BurnoutPA
QUELQUES PREVIEWS AVANT LE BURN-OUT!!! 

Souvent durant la GamesCom, il y a bon nombre de jeux qu'on n’a pas pu tester autant qu'on l'aurait souhaité. Donc forcement écrire un article de 10 000 caractères n'aurait aucun sens... quoi que visiblement ça plait, certains le font... pardon je m'égare. Tout cela pour dire qu'il y a des jeux pas forcément mauvais sur lesquels on n’a pas des milliers de choses à dire. La faute à une démo trop courte (Sigma Theory), un rendez-vous un peu manqué (Sword of Ditto), ou encore un autre "journaliste" un peu trop présent... On en est sincèrement désolé, mais ce n’est pas pour autant que ces titres n'ont pas le droit à quelques lignes sur Air-Gaming. C'est donc ici dans ce Triangle des Bermudes de la preview qu'on en parlera cette année.

Sigma Theory

Chez Mi-Clos on aime nous surprendre, avec Sigma Theory imaginez mélanger l'ambiance de Syndicate (ou ShadowRun si vous préférez), le gameplay d'Out There et la pâte de FibleTigre. Ça donne un jeu d'espionnage scénarisé qui laisse mon émoi sur le carreau. En gros, j'ai joué à un proto d'un jeu et je veux déjà la version finale, là, maintenant, tout de suite! Ca ne sera toujours pas un gros AAA, mais tout comme Out There, ça sent le plaisir immédiat, des décisions, des répercussions et vous au milieu de combat entre mégacorpos/États.

Unbox Newbie's Adventure

Le jeu "placement produit" dont tout le monde se fout. Eh bien moi, j'y ai joué monsieur! Ouais j'ai joué le rôle d'un carton GLS qui doit se balader dans un monde en 3D pour faire je ne sais quoi d'inintéressant. Ca envoie du lourd n'est-ce pas? Le tutoriel a eu ma peau par l'ennui. Donc on oublie vite, même si on vous l'offre pour toute commande chez le partenaire! Le titre est déjà disponible sur Steam avec un score Metacritic à 68. J'ai moins honte d'avoir lâché l'affaire.

Racing Apex

Un jeu PC pour le moment, prévu dans plusieurs sur console. Racing Apex est un hommage à feu Virtua Racing (dont on ne reverra surement jamais un polygone tant il a mal vieilli). Contrairement à Virtua Racing, ici le mode de conduite n'est pas totalement Arcade, entendre pas là que les voitures peuvent très vite devenir des caisses à savon allant se vautrer allégrement dans une rambarde. On nous promet 32 véhicules destructibles, 8 personnages (avec chacun son pays), un jeu en local jusqu'à 4 joueurs et 8 en ligne. Pour le moment, le soft nécessite quelques ajustements. On verra dans quelques mois pour un trip nostalgique.

Absolver

Le titre étant déjà sorti, on ne vous fera pas l'affront d'en parler pendant des heures. Un jeu de combat en ligne qui parait simple, mais qui a la particularité de ne pas proposer des combos "tout faits". Ici il faudra savoir se positionner dans l'espace et comprendre quelle attaque pourra mettre à mal votre adversaire (parmi 180 différentes). Prometteur, mais pas du tout notre coeur de métier, c'est un jeu PS4. Ah, mon oreillette magique me dit que la Switch est "peut-être" pressentie pour le recevoir un jour... OK, bon on va suivre l'évolution du soft.

The Sword of Ditto

On était trop pris par Absolver qu'on a loupé notre rendez-vous visiblement avec les gars de Sword of Ditto, testé à l'arrache en 10 minutes... que dire... Un soft prévu sur PC et PS4. C'est un titre qui se termine globalement en deux heures, mais propose à chaque nouvelle partie une nouvelle ile inédite et des personnages différents. Dans cet action-RPG mixé avec du Rogue-Like nous pourrons jouer à deux en coopération. L'écran n'étant pas séparé, il vous faudra comme dans Zombies Ate My Neighbors faire attention à ne pas bloquer vos amis avec une horde d'ennemis. La musique électro accompagnera vos runs à la recherche d'armes dévastatrices et pour certains complètement stupide (un peu comme dans Worms). Il est prévu pour mars 2018. On l'attendra tranquillement.

Quamtum Replica

C'est dans un rendez-vous à l'improviste chez 1Ccompany qu'on a pu voir Quantum Replica, un jeu d'infiltration/action dans un monde futuriste et prévu sur PC. Mon renifleur 3000 pense qu'un jour le soft pourrait venir faire un tour sur console de salon, et pourquoi pas sur une Switch, mais c'est vraiment à vue de nez... Puisque rien n'a été annoncé. Le jeu vous met dans la peau d'un anti-héros bardé de pouvoirs pour infiltrer des zones dangereuses. Ici pas de flingue (enfin pas pour vous), mais seulement du matériel de haute technologie pour passer outre les sécurités. Je n'en attends pas grand-chose, mais sait-on jamais.

Ancestors

On ne l'a pas testé, honte à nous. Mais ce jeu qui fait penser grandement aux magnifiques Myth I, II, III (je vous laisse regarder qui était derrière les deux premiers... rien de moins que Bungie). Le peu qu'on a vu nous a intrigués. Les chiffres donnent le tournis (600 animations de combats). Mais encore une fois on est sur du PC ou Xbox One pour le Printemps 2018... Espérons une version Switch 😀 

Imprimer E-mail

(Gamescom 2017) Le saint GRAAHL : Of Feather and Grit à la Gamescom

Graahl

C’est dans l’Indie Garden de Cologne (un espace de 3 mètres sur 3 pour promouvoir la production indépendante) qu’on a pu retrouver nos petits Français de chez Swing Swing Submarine. Ils nous présentaient leur dernier jeu : Graahl : Of Feather and Grit, un jeu multijoueurs dit « stratégie narrative ». Pour ma part, ça m’a fait furieusement penser à un jeu de plateau comme Walking Dead. D'ailleurs on nous avoue qu'avant d'être un proto, le jeu a été testé en mode papier... comme quoi on n'était pas si loin.

C’est durant une session de 30 minutes qu’on a pu prendre en main avec un chapeauté rédacteur de Gameblog le titre des Montpelliérains. Le soft étant un prototype (débuté il y a un mois), on excusera donc les petits glichs en jeu.

Après quelques minutes, on prend ses repères. On y dirige une équipe de personnages possédant ses propres caractéristiques de force, d’intelligence et de chance. Ces attributs serviront dans le jeu pour accéder aux observatoires (on revient dessus un peu plus tard – mais c’est le « but » du jeu) ou vérifier votre capacité à combattre. Car oui, dans ce jeu de stratégie semi-coopératif, vous aurez quelques opportunités pour taquiner vos amis dans des parties allant jusqu’à 4 joueurs.

Mais encore ? Quel est réellement le but de ce titre au nom bizarre ? Trois fois rien, vos équipes devront réussir à accéder à trois observatoires, chaque observatoire fournira une pièce du « puzzle ». Et nos bons hommes ont besoin d’avoir trois pièces pour trouver leur ultime salut sur l’île indiquée par ces pièces. Les observatoires seront aléatoirement disposés sur les différentes planètes du jeu qui sont elles-mêmes générées aléatoirement et indéfiniment. Pour cela, ils devront visiter d’autres lieux afin de gagner en intelligence, en force, en chance, subir des événements aléatoires, récupérer de l’énergie pour aller vers d’autres planètes ou encore recruter quelques membres d’équipage. Le monde de Graahl est surprenant, car totalement différent de nos conventions, ici les planètes sont des sortes d’îles flottantes sur lesquelles vos membres d’équipages pourront se rendre. Chaque joueur, chacun son tour place ses membres d’équipage sur une zone. Puis une fois le tour de chacun défini, le jeu exécute les combats – en cas de multiple joueur sur le même lieu - et la partie narration. Les combats sont sommaires, ils ne font que comparer un attribut aléatoirement choisi, pour la partie narration, c’est déjà un peu intéressant. On retrouve le côté Out There (ou Livre Dont Vous Etes le Héro) avec des prises de décisions. Celle-ci influençant le déroulement de l’histoire, vos statistiques, votre alignement (bon, hors-la-loi), ou vos capacités (Pilot, Borgne). Ces éléments qui auront eux-mêmes une influence sur la suite de la partie. Et une fois leur quête commune exécutée, les divers membres se rendront sur leur ultime planète pour s’y installer et fonder une communauté. On nous informe que la fin de partie sera déterminée par les événements précédents. Ainsi si les personnages finissent hors-la-loi, ils pourront fonder une sorte de dictature sur leur île, etc., etc.

Pour Swing Swing Submarine, une partie de Graahl : Of Feather and Grit devrait durer 20 minutes, mais rien n’empêche les joueurs de faire trainer en n’allant pas chercher les pièces du puzzle dans les observatoires.

Bien évidemment le jeu étant un prototype, il s’améliorera et s’étoffera avec le temps. À voir donc dans quelques mois. Il est pour le moment prévu sur PC. Même si, de mon point de vue, il se marierait parfaitement à la Switch… Wait & See…

Imprimer E-mail

Thimbleweed Park, le test PC

ThimbleweedPark 400

Décidément, je me demande si je ne suis pas entré dans l'aventure Air-Gaming.com pour digérer ma crise de la quarantaine, telle une thérapie cathartique. Thimbleweed Park est la suite spirituelle de Maniac Mansion un jeu d’aventure "point-and-click" sorti en 1987 sur Commodore 64 et Apple II. Je vous rassure tout de suite, je n’y ai pas joué à ce moment là, je ne suis pas aussi vieux. Non, moi je l’ai eu bien bien après, plus précisément en 1990 sur mon Atari ST...

Alors, forcement quand une campagne de financement participatif a été lancé fin 2014 pour la réalisation d’un jeu d’aventure 'point-and-click' comme au bon vieux temps, je faisais partit de ceux qui jubilaient. En mars 2017 sort enfin Thimbleweed Park, mais réussit-il a faire revivre l'âge d'or ?

Imprimer E-mail

Mini Metro, le test sur PC

MiniMetro1

J'avoue! Ne me jetez pas la pierre, mais depuis un petit moment, je ne joue plus sur consoles portables. La raison : la faible durée de vie des batteries sur PS Vita et Nintendo 3DS qui est venue à bout de ma patience. Quant aux tablettes, leur taille les rend difficiles à transporter dans le métro. D'ailleurs, en parlant du métro, connaissez-vous Mini Metro, le jeu de Dinosaur Polo Club? Sûrement, mais vous êtes déçu de ne pas l'avoir sur votre tablette chérie. Je vous comprends pour y avoir passé quelques heures, ce jeu pourtant si simple est accrocheur.

Dans Mini Metro, vous incarnez un ingénieur responsable de la construction des lignes métropolitaines, à vous de faire au mieux pour contenter tout le monde. Et du monde, il y en aura ! Le jeu prend le parti pris de représenter les voyageurs et les stations sous une forme géométrique. Votre but : amener les voyageurs dans les stations correspondant à leur forme et surtout éviter l'engorgement. Rien de plus! Cependant, le jeu ajoutera bon nombre d'éléments de gameplay afin de renouveler le plaisir, dans une dizaine de villes que vous "visiterez", de Paris à Tokyo en passant par New York. Construction de ponts, de tunnels, ajout de rames ou de wagons, voire reconstruction totale de l'ensemble seront votre lot quotidien.

Imprimer E-mail

D'autres articles

10

Mysterium, le test sur iOS

janvier 18, 2018 Test - iOS Angi
Croisement mystique de Dixit et Cluedo, Mysterium s’est fait une jolie petite place dans le cercle des jeux de société. Son adaptation vidéoludique, par Asmodee Digital, s’avérait donc ambitieuse. Mais contrairement au jeu, nous vous éviterons ici tout suspense : c’est une réelle réussite. Les visuels des cartes et la réalisation de Mysterium…
10Header

NeuroVoider, le test sur Switch

décembre 13, 2017 Test - Nintendo Switch Aymerick
Derrière NeuroVoider et le studio Flying Oak Games se cachent seulement deux personnes (un graphiste et un programmeur) qui ont réalisé un shoot 2D tout en pixels sorti en septembre 2016 sur Steam. A l’époque, le titre paraissait intéressant et on attendait avec impatience une version PS Vita qui n’est pas venue (pour le moment ?). Quand…

Avez-vous lu cet article?